Congé sabbatique: impact de l'intention de l'employeur?

Mis à jour : 18 mars 2018

Cass. Soc 3 juin 2015 n°14-12.245


L’attendu de principe est connu :


« Mais attendu qu'il résulte de l'article L. 3142-95 du code du travail qu'à l'issue du congé sabbatique, le salarié doit retrouver son précédent emploi ou, à défaut, un emploi similaire ;


Et attendu qu'ayant constaté que le précédent emploi occupé par la salariée n'était plus disponible et que celle-ci avait refusé plusieurs propositions de postes présentant des caractéristiques équivalentes à celles de responsable client qu'elle occupait avant son départ en congé, la cour d'appel, motivant sa décision et répondant aux conclusions sans être tenue de suivre les parties dans le détail de leur argumentation, a légalement justifié sa décision »


Les circonstances de l’espèce sont plus intéressantes : la salariée qui était partie pour un congé sabbatique de 11 mois avait été remplacée de façon définitive dès son départ.


Cette circonstance n’a pas gêné la Cour de Cassation qui a appliqué strictement le Code du travail.